Ces musiciens tournent leurs clips
à La Roche-sur-Yon

Le groupe yonnais Steel Rangers signe son cinquième album. S’ils écument les scènes françaises depuis treize ans, les musiciens n’oublient pas leur ville d’attache.

« Il y a un paquet de lieux à La Roche-sur-Yon qui pourraient nous inspirer des décors de clips. » Corentin Le Bohec n’a pas besoin de chercher trop loin pour dénicher de futures scènes. « Moulin-Papon, la carrière des Coux… des sites sympas et qui, moi, m’intriguent. »

Dernièrement, c’est sur le terrain de football de Rivoli que le Yonnais de 32 ans a branché sa basse. « Nous recherchions un espace vaste pour pouvoir filmer via un drone. » Avec Nicolas, son compère à la guitare, ils ont opté pour l’antre du club des Robretières, avec l’accord de la municipalité. « C’était important pour nous de faire un clip dans notre ville. » D’inviter à la maison les copains d’accord : Bastien, Tony et Deneel.

Ce quinté vient de signer le cinquième album des Steel Rangers. Treize ans après les premières notes envoyés par Corentin et Nicolas. « Nous sommes les deux piliers », sourit le premier. « À 13-14 ans, on jouait déjà dans le même groupe. » Premiers morceaux collés par le Fuzz’Yon. « Le temps où l’on mêlait les élèves aux instruments différents et que l’on jouait sur la scène après avoir répété pendant des heures… »

L’époque des gammes est déjà loin. Les Steel Rangers se sont fait un nom sur la scène métal française. « Les dates repartent cet été. » À plusieurs kilomètres de La Roche-sur-Yon. Mais leur musique résonne toujours ici.

Laisser un commentaire