Le Forum,
premier temps fort des Assises

Le 23 octobre, plus de 300 habitants ont participé au Forum des Assises de quartier, au Parc Expo des Oudairies. L’occasion d’échanger sur la ville de demain.

« À plusieurs, on peut trouver les solutions que l’on n’imaginerait pas seul. » Les mots de Gérard ont résonné dans le Parc Expo des Oudairies, le 23 octobre. Lors du Forum, l’habitant du centre-ville de La Roche-sur-Yon a témoigné de la force collective des Assises de quartier. « Tout le monde donne son avis et nous apprenons les uns des autres. »

« Ensemble, nous ferons évoluer notre ville »

Comme Sandrine, Laurence et Jean-Gabriel, le citoyen a partagé son expérience des ateliers. « Nous apportons notre pierre à la réflexion. Ensemble, avec des représentants de plusieurs générations, avec des parcours de vie différents, nous pouvons trouver des solutions. Et faire en sorte que notre ville évolue. »

Pour les guider dans leur travail, les participants peuvent compter sur l’Atelier PréAU, qui accompagne la Ville dans sa démarche. « Nous sommes partis du terrain, de la proximité, pour interroger les habitants sur leur secteur au quotidien », a exposé Grégory Bouninneau, cogérant de l’Atelier PréAU. « Trois défis ont émergé : une ville plus verte et naturelle ; une ville plus pratique, attractive et connectée ; une ville plus humaine, solidaire et engagée. »

« Une ville ambitieuse, qui assume des choix ambitieux »

Des objectifs sur lesquels Luc Bouard, mairie de La Roche-sur-Yon, a insisté : « Le but des Assises, c’est de construire, ensemble, la ville que l’on souhaite pour nos enfants, nos petits-enfants, nos arrière-petits-enfants. »

Les premières orientations de la grande participation citoyenne présentées, les échanges se sont poursuivis sur les stands du Forum. Cinq stands, représentant les cinq quartiers de la ville, ont permis aux visiteurs d’évoquer leurs usages au quotidien, de livrer leurs réflexions et leurs souhaits pour demain. « Nous imaginons La Roche-sur-Yon comme une ville ambitieuse, qui assume des choix ambitieux pour la transition écologique et le vivre-ensemble », concluent Sandrine, Laurence, Gérard et Jean-Gabriel. « Comme une ville apaisée, tranquille, qui vit bien. Comme une ville avec des habitants qui participent activement à sa construction. »