petits footballeurs et résidents de l’Ehpad dans la même équipe

De jeunes licenciés de La Roche ESOF ont partagé une partie de football à l’Ehpad de Saint-André d’Ornay, avant d’offrir des chocolats aux résidents.

« Ça fait très plaisir de rejouer au foot. » Le temps de quelques passes, André retrouve ses jambes d’ex-arrière droit. Le ballon rond a tourné, mais le résident de l’Ehpad de Saint-André d’Ornay n’a pas oublié ses premiers contrôles. Il a même confié quelques secrets à ses coéquipiers d’un jour. « Moi aussi, j’ai joué à La Roche ESOF. »

André, ancien joueur de l’ESOF, n’a pas hésité à échanger des passes avec ses successeurs.

Ce maillot que Tom, Lola, Gaspard et Laly arborent fièrement dans la cour de l’Ehpad. Ce mercredi, ils sont huit licenciés U10-U13 à taper dans la balle avec leurs aînés. « Au club, nous souhaitions mener une action solidaire dans notre quartier », expose Magali Stevant, éducatrice à La Roche ESOF. De l’opération de portage de repas de décembre dernier, l’ESOF a mis de côté 1 € par plat commandé. « Avec la somme récoltée, on a choisi d’offrir des chocolats aux résidents de l’Ehpad. »

« Le lien social, la solidarité, l’appartenance au quartier… Tout ça, c’est important »

Mais pas question de goûter les gourmandises avant de partager un entraînement. « Des petits ateliers de jeu de passe, de conduite de balle… » Avec Victor, Timéo, Leyna, Emma et leurs copains dans le rôle des coaches. « On les a bien briefés pour qu’ils soient dans l’accompagnement et la bienveillance », reprend Magali. « Pour que les seniors réussissent leurs parcours. »

Jacqueline et les résidents de l’Ehpad ont accueilli huit jeunes licenciés du club de football.

Jacqueline jongle avec le ballon rouge. Oublié le fauteuil et le poids des ans. « C’est une superbe distraction. Mon mari s’occupait justement des jeunes du club. J’aime beaucoup ça. » Les parties s’improvisent entre les plots. Plus que les tirs, les rires fusent. « On se doit d’aller au-delà de notre rôle sportif », insiste l’éducatrice. « Le lien social, la solidarité, l’appartenance au quartier… Tout ça, c’est important. »